Bienvenue Chez Nous, un gros bluff ?

Vous vous souvenez de cet article ?

Apparemment, des âmes "sensibles" ne s'en remettent pas de puis mai 2018.

Alors je le re-publie !! Je n'en enlève pas une virgule, J'ajoute seulement que, si l'individu s'est inspiré de ma maison d'hôtes pour monter la sienne, euh...c'est un Picasso raté, très raté !!!
Et que, si j'avais pris au prud'hommes ce qu'il y a pris par 2 fois (tant de problèmes avec les employeurs, c'est malheureux quand même), oui, chers hôtes, j'avoue, je serais en vacances pour toujours...et pas dans l' appât du gain permanent. Mais c'est davantage un débat sur la vie, là.

Je répète : la production me contacte bien 2 fois par an, on a vu des chambres d'hôtes à 2 chambres dans l'émission...qui en mettaient une troisième en service pour l'occasion. Ce n'est pas comme si je manquais de chambres (et de salles de bains et toilettes réellement privatives).. Et je refuse 2 fois par an. Parce que je n'ai pas besoin de ça !!

A la fin de l'article, la copie du mail que m'a envoyé le monsieur très heureux, pas jaloux ni envieux ni frustré (!!!)mais qui pense à moi plus de 2 ans après. 

 

Non mais !

 

  J'ai de la chance : j'ai, à moins de 3 minutes de chez moi,  un artisan boulanger qui sait encore faire du pain et des viennoiseries maison. 

 

Evidemment (mais pas si évident pour tout le monde apparemment....), je me fournis exclusivement chez lui pour ma famille et mes hôtes. Il se trouve qu'il livre à domicile chaque matin : Que demander de plus ?

 

Eh bien, figurez-vous qu'une chambre d'hôtes des environs fait en ce moment partie de la sélection "Bienvenue chez Nous".

Enfin, la "sélection" c'est un bien grand mot...cette émission qui me contacte à peine deux fois par an depuis 7 ans, à laquelle j'ai systématiquement refusé de participer. Se faire de la pub en cassant les collègues : très peu pour moi ! 

Quoique.....?!

Pour ceux qui connaissent l'émission, les petits déjeuners servis sous les caméras ressemblent à la photo ci-dessus et les petits. déjeuners servis hors caméra à ça : 

Revenons à nos moutons....

A la campagne, tout se sait. J'ai appris que mon talentueux boulanger avait eu ce matin la visite de l'éphémère "vedette" de télé chez qui le petit déjeuner devant caméra avait lieu...mais c'était bien la première fois qu'il venait à la boulangerie !! Que penser alors des viennoiseries servies habituellement à Pujols sur Ciron ? Soit il n'y en a pas, soit elles sont congelées,  soit elles viennent du supermarché. Tout laisse à penser qu'il en est de même pour beaucoup d'éléments du petit déjeuner ou de la maison d'hôtes que l'on vous donne à voir à la télévision. Et pas seulement dans cette chambre d'hôtes là, mais dans toutes. 

CQFD...Bienvenue chez Nous, un gros bluff ?

 

 

Copie du mail reçu hier : 

Je parcours à nouveau votre site.

La première fois, nous étions en juin 2018.
Une rubrique de votre blog fustigeait l'émission Bienvenue chez Nous.
Deux années plus tard, cette rubrique est toujours présente sur votre blog.
Il se passe si peu de choses Aux Palmiers Du Port pour que vos rubriques n'évoluent pas d'année en année ?
Je doute fort que la production de cette émission vous contacte deux fois par an pour vous proposer de participer.
Vous n'êtes pas éligible à cette émission car vous n'avez que deux chambres à disposition. Et il en faut trois au minimum pour y participer....
Je connais votre établissement pour l'avoir visité et m'en être inspiré.
Je suis "l'éphémère vedette" de Pujols sur Ciron, qui en grand débutant fut le lauréat de ce jeu télévisé.
Vous savez, nous avons une activité qui doit être à minima quadruple de la vôtre. Nous servons entre 650 et 700 PDJ par an.
Vous comprendrez peut être que si la qualité des PDJ n'était pas au rendez-vous, nous n'aurions pas cette réussite!!
L'aigreur, la frustration, la jalousie amènent parfois à des commentaires peu élogieux pour la personne qui les rédige.
En reprenant vos propos de votre blog (rubrique TripAdvisor), "se défouler sur le net" ne vous sort pas grandie chère Frédérique, bien au contraire.

 

Pierre.
Petit Futé